Photogriffon - free photos - photos gratuites 300 dpi
RETOUR
... ... ... ...

REQUINS PELERINS / BASKING SHARK
Les plus belles photos


Le requin pèlerin est un poisson cartilagineux, seul membre non fossile du genre Cetorhinus
et seule espèce actuelle de la famille des Cetorhinidae. Pouvant atteindre 12 mètres de long, pour
une longueur moyenne de 10 mètres, ce requin est considéré comme le second plus grand poisson
vivant actuellement sur Terre après le requin-baleine. Facilement reconnaissable avec sa haute nageoire dorsale
et sa bouche distendue lorsqu'il se nourrit, le requin pèlerin se rencontre dans les océans et mers tempérés.

Massif, se déplaçant assez lentement et dénué d'agressivité — sa dénomination anglaise Basking shark
se traduit par « requin flâneur » — ce requin est parfaitement inoffensif pour l'homme.
Ce géant des mers se nourrit principalement de plancton, d'algues ou bien d'animaux microscopiques
qu'il absorbe par sa très large bouche. Comme beaucoup de requins, il compte parmi les espèces menacées
et sa diversité génétique ne semble pas élevée. Bien qu'il n'y ait aucune donnée précise sur sa population
totale, l'espèce est considérée comme vulnérable.



PHOTOS SOUS COPYRIGHT - Ces photos n'ont aucun liens communs avec mes photos gratuites.
Les photos ici présentes ont été pour la plupart trouvées sur internet.
Les copyrights photos ne sont pas toujours mis par les personnes qui s'en
sont servis dans leurs sites. J'essaie pour ma part de retrouver ces copyrights
et je les réattribue à leurs auteurs respectifs, car c'est important. C'est grâce
à ces photographes que nous avons ces photos inoubliables, authentiques
et très rares, alors ne les oubliez pas et respectez leur travail et leurs droits !


Sources : Wikipedia et le reste du net




© Photo sous Copyright

NOMS SCIENTIFIQUES : En 1765, Johan Ernst Gunnerus est le premier à décrire l'animal sous le nom
de Squalus maximus, à partir d'un spécimen découvert en Norvège. Par la suite, l'animal prit de nombreux
autres noms, dont Squalus pelegrinus, Squalus elepha ou encore Selache maximus. Cela est dû au fait que
les naturalistes travaillaient alors quasi exclusivement sur des pièces naturalisées et qu'« il est très difficile
de conserver ces animaux dans les musées ; ils se déforment en séchant et perdent une partie de leurs
caractères ; c'est ce qui explique pourquoi les figures qu'en ont donné les différents auteurs diffèrent tant
entre elles ». En 1816, Henri-Marie Ducrotay de Blainville proposa la dénomination « Cetorhinus » pour établir
le genre de l'animal. Ce terme est construit à partir du grec ancien κῆτος (ketos), signifiant « monstre marin »
ou désignant plus globalement les grands cétacés, et de ῥινός (rhinos), pour « nez ». Malgré quelques variations
dans le temps, c'est cette appellation qui fut retenue.


© Copyright photo : Alex Mustard

NOMS VERNACULAIRE : Le requin pèlerin n'a pas été dénommé ainsi à cause de son habitude
de parcourir de longues distances, mais pour des raisons morphologiques et « vestimentaires ».
Selon Alfred Brehm, « on le nomme Pèlerin à cause de la ressemblance qu'on a voulu trouver entre les
collets du manteau des pèlerins [la pèlerine] et les replis flottants formés par le bord libre des membranes interbranchiales de ce squale ».



© Copyright photo : Alex Mustard



© Copyright photo : Alex Mustard

MORPHOLOGIE GENERALE : Rencontré, entre autres, dans les eaux tempérées d'Europe,
cet animal se distingue facilement des autres requins par sa grande taille. En effet, la taille maximale signalée
est de 12,2 m. Au repos, il se caractérise par ses fentes branchiales allongées, occupant pratiquement toute
la hauteur de la tête, son museau pointu et sa large bouche. Lorsqu'il chasse, on le croise gueule béante,
fentes branchiales distendues latéralement, filtrant le plancton, tout en laissant poindre à la surface de l'eau
son aileron dorsal et la partie supérieure de sa nageoire caudale qui a une forme de croissant.



© Copyright photo : Alex Mustard


MORPHOLOGIE GENERALE - Suite : Le corps du Pèlerin est fusiforme, se terminant progressivement
en pointe vers l'arrière depuis l'origine de la première nageoire dorsale — où il atteint son plus grand diamètre
jusqu'au pédoncule caudal. La tête, courte par rapport au tronc, est légèrement comprimée latéralement au
niveau de la bouche. Le museau est très court, pointu et conique, prolongé en une trompe, tronquée en avant
et terminée par une pointe avec de nombreuses ampoules de Lorenzini sur la surface dorsale. Les yeux, situés
un peu en arrière de l'origine de la bouche, sont petits, sans membrane nictitante ou replis suboculaires.
Les fentes branchiales du Pèlerin sont très grandes, s'étendant du côté supérieur de la tête jusqu'au niveau
de la gorge. La première est la plus longue, la cinquième la plus courte. Des branchiospines recouvrent la face
interne des arcs branchiaux. Par leur nombre et leur forme de fanon, elles constituent un tamis efficace qui filtre
le plancton dans l'eau avalée. La bouche est grande et occupe presque toute la longueur de la tête. Arrondie
chez l'adulte, elle est presque transversale chez le jeune. L'articulation de la mâchoire est très souple aux
symphyses, lui procurant une très grande extensibilité latérale. Les dents sont petites, mesurant 3 millimètres
de longueur chez un requin de 4 mètres, pour à peine 6 millimètres chez un individu de 10 mètres et ont une
forme de crochet5. Elles sont réparties sur 4 à 7 rangées fonctionnelles, avec, dans chaque rangée, près d'une centaine de dents de chaque côté de la bouche. Les dents centrales sont basses, triangulaires ; les latérales
sont coniques, légèrement recourbées et comprimées latéralement, avec une partie basale striée et, de chaque
côté, une crête latérale. Sur la mâchoire supérieure, les dents médianes sont isolées, dispersées sur un grand
espace au milieu de la mâchoire ; cette raréfaction des dents ne se remarque pas sur la mâchoire inférieure.


VOICI DES LIENS ESSENTIELS POUR LA PROTECTION DES REQUINS

A.P.E.C.S. Association pour l'étude et la conservation des sélaciens


NAUSICAA - Centre
NAA.P.E.C.S. Association pour l'étude et la conservation des sélaciens