facebook photogriffon

 

  Sebastião SALGADO
portrait de SEBASTIAO SALGADO
Sebastião Ribeiro Salgado (né à Aimorés, État du Minas Gerais, le 8 février 1944) est un photographe brésilien.
M. Salgado, qui ne travaille qu'en noir et blanc, respecte ses sujets et tient à souligner que ce qui leur arrive a une signification plus large. Cela explique la force d'une œuvre photographique qui témoigne de la dignité fondamentale de l'être humain tout en s'élevant avec force contre la violation de cette dignité que constituent la guerre, la pauvreté et autres injustices.

« Ma bouche était sèche. Ce soir-là, quand je suis rentré à mon hôtel à Koweït City, j'ai trouvé ma mâchoire tendue et mes gencives étaient douloureuse à force de serrer les dents tout au long de la journée. Mais je devais être là pour prendre ces photos. Je savais que j'étais un témoin puissant, de choses extraordinaires qui ne se reproduirais pas. ».


BIOGRAPHIE
Élève brillant, il obtient une maîtrise d'économie à l'université de Sao Paulo. La suite, ce sera à Paris, en 1969, pour y suivre des cours à l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae) et préparer un doctorat d'économie agricole.

En 1971, il est recruté par l'Organisation internationale du café (ICO), basée à Londres. Il y travaillera jusqu’en 1973, date à laquelle il change brutalement de carrière et commence à s’intéresser à la photographie, en autodidacte. Il intègre successivement les agences photographiques Sygma (1974-1975), Gamma (1975-1979) et Magnum (1979-1994).
Salgado choisit lui-même ses projets aux quatre coins du Brésil : il travaille toujours en noir et blanc et avec une saturation minimale et observe la vie de ceux qui vivent et qui travaillent dans des conditions difficiles : migrants, mineurs, victimes de la famine… Un de ses reportages les plus renommés, intitulé La Mine d'or de Serra Pelada, porte sur le quotidien dans une mine d’or au Brésil, reportage dans lequel il parvient à décrire les conditions de travail auxquelles les mineurs sont soumis.
Il est nommé représentant spécial de l’UNICEF en 2001.
En septembre 2000, avec le soutien des Nations Unies et de l'UNICEF, M. Salgado a exposé au siège de l'ONU 90 portraits d'enfants déplacés extraits de son livre Les Enfants de l'Exode. Ces photos extraordinaires rendent un solennel hommage aux 30 millions de personnes, en majorité des femmes et des enfants, qui, dans le monde entier, vivent sans domicile fixe. Mais sa collaboration avec l'UNICEF ne s'arrête pas là. M. Salgado a fait don au Mouvement mondial en faveur des enfants des droits d'auteur qu'il touche pour plusieurs de ses photos. Celles-ci illustreront aussi un livre de Graça Machel, du Mozambique, qui sera une remise à jour du rapport sur l'impact des conflits armés sur les enfants qu'elle avait rédigé en 1996 en tant que Représentante spéciale des Nations Unies sur la question. En ce moment M. Salgado illustre la campagne mondiale pour éradiquer la polio, un projet conjoint de l'UNICEF et de l'OMS.

Dans l'introduction d'Exodes, il écrit : « Plus que jamais, je sens que la race humaine est une. Au-delà des différences de couleur, de langue, de culture et de possibilités, les sentiments et les réactions de chacun sont identiques. Les gens fuient les guerres pour échapper à la mort ; ils émigrent pour améliorer leur sort ; ils se forgent de nouvelles existences dans des pays étrangers : ils s'adaptent aux pires situations… ».

De 1986 à 1992, il documente le travail manuel dans le monde, un projet qui abouti à un livre et une exposition intitulés La main de l'homme. Ce projet monumental confirme sa réputation de photodocumentaliste de premier plan. De 1993 à 1999, il s'intéresse au phénomène mondial des déplacements massifs de population, et publie en 2000 deux ouvrages qui récoltent de nombreux éloges internationaux, Exodes et Enfants de l'Exode.

Cependant, depuis le début des années 2000, des journaux (dont le New York Times) et l'écrivain Susan Sontag critiquent les photographies de Salgado. Le photographe est accusé d'utiliser de manière cynique et commerciale la misère humaine, de rendre belles les situations dramatiques qu'il saisit au risque de leur faire perdre leur authenticité. Sontag s'interroge sur « l'inauthenticité du beau » dans l'œuvre de Salgado.
Dans le domaine familial qu'il possède au Brésil, avec sa femme Lélia, il a rendu à la nature des terres épuisées par des années d'exploitation, élevant, plantant des milliers d'arbres et créant une opération pilote.

En 2014, Wim Wenders et le fils du photographe, Juliano Ribeiro Salgado ont réalisé un documentaire sur le travail de Sebastiao Salgado, Le Sel de la Terre (The salt of the hearth) qui a reçu le prix spécial Un Certain Regard au festival de Cannes 2014.

Son magnifique livre GENESIS est un travail de huit années, 30 voyages et 245 images.
Le photographe Sebastião Salgado rend un hommage à la beauté de la planète. Développé depuis 2004, ce gigantesque projet nommé Genesis montre la richesse et la diversité des peuples qui vivent encore selon un mode de vie traditionnel, au cœur de la faune et de la flore. Dans ce tour du monde des paysages, Salgado reste fidèle à sa ligne de noir et blanc, classique et lyrique en même temps. Quand il se place face aux montagnes, face aux gens ou dans les paysages blancs, il est habité d'un autre souffle, puissant. On est parti avec lui, loin, très loin. Les indécrottables terre à terre resteront comme d'habitude au ras du bitume, dans la critique cynique. Pourtant, l’état de la Terre requiert assurément bien plus que des réflexions de salon.

LA TECHNIQUE DE PRISE DE VUE DE SEBASTIAO SALGADO :
Salgado est connu pour ses travaux en argentique noir et blanc (notamment avec les pellicules tri-x et tmax3200 de Kodak) en utilisant un appareil moyen format Pentax 645.
Actuellement son process de travail est un mélange d'argentique et de numérique3. Il réalise les prises de vue en numérique avec un appareil Pentax 645D. Salgado ne souhaite pas regarder ses photos sur un écran4. Les fichiers numériques sont tirés sous forme de planche-contact afin de réaliser le choix des photos à tirer sur papier (editing). Les photos numériques sélectionnées sont ensuite traitées avec le logiciel DXO filmpack qui permet de rajouter du "grain" argentique correspondant aux films Tri-x ou Tmax 3200. Une fois modifiées ces images numériques sont transférées sur un internégatif (pellicule argentique sans grain) qui permet au tireur de réaliser des tirages argentiques sous agrandisseur sur papier baryté argentique.
On peut dire que Salgado a mis au point un processus "hybride" argentique/numérique économiquement plus viable que le "tout argentique".

PRIX ET RECOMPENSES :
1985 : Prix Oskar Barnack
1986 : Infinity Award du photojournalisme
1988 : Prix Erich Salomon
1989 : Prix Hasselblad
1992 : Prix Oskar Barnack
1993 : médaille du centenaire de la Royal Photographic Society
1994 : Grand Prix national de la photographie décerné par le ministère de la Culture (France)
1998 : Prix Prince des Asturies en Arts

BIOGRAPHIES :
2013 - Genesis, avec Lélia Wanick Salgado, Taschen France, Paris
2007 - Africa, avec Mia Couto et Lélia Wanick Salgado, Taschen France, Paris
2005 - L'homme et l'eau, Éditions Terre Bleue, Paris
2004 - Sahel: The end of the road, University of California Press, Etats-Unis
2003 - The End of Polio, Bulfrinch, Etats-Unis
2002 - Salgado, Parma, Contrasto, Rome, Italie
2000 - Exodus, Éditions de La Martinière, Paris
1999 - Um Fotografo em Abril, Ed. Caminho, Portugal
1999 - Serra Pelada, Photo Poche Société, Editions Nathan, Paris, France
1997 - Terra, Éditions de La Martinière, France
1994 - La mine d'or de Serra Pelada, Galerie Debret, Paris
1993 - Workers, Aperture, New-York, Etats-Unis
1993 - La Main de l'Homme, Éditions de La Martinière, France
1992 - The Best Photos / As Melhores Fotos, Sebastiao Salgado, Boccato Editores, Brésil
1990 - An Uncertain Grace, Aperture, New-York, Etats-Unis
1989 - Les Cheminots, Comité central d'entreprise de la SNCF, France
1986 - Sahel: l'Homme en Détresse, Prisma Presse and Centre national de la photographie, pour Médecins sans frontières, France
1986 Other Americas, Pantheons Books, New-York, Etats-Unis
1986 - Autres Amériques, Contrejour
1982 - Les Hmongs, Médecins sans frontières, Chêne/Hachette, Paris

LIENS INTERESSANTS :
- UNICEF - Changer le monde avec les enfants
- LUMIERE-IMAGING - Interview


Source : Wikipedia, et synthèse à partir de nombreux articles pour compléter Wikipédia

 

Femmes du village Zo'é de Towari Ypi © Sebastiao Salgado
Femmes du village Zo'é de Towari Ypi - Les femmes Mursi et Surma sont les dernières femmes
à plateaux, au parc national de Mago, près de Jinka - Ethiopie - 2007 © Sebastiao Salgado



"Au départ, je faisais une séance de portraits. Je voulais que les visages soient détachés de la forêt.
Les indiens ont préparé pour moi des feuilles de palmier afin de recréer un studio. Chacun venait poser en prenant soin
de s’habiller avant. Dans cette région reculée de l’Etat de Para au Brésil, cela veut dire pour les hommes de se faire
un petit nœud sur le prépuce avec une fibre en liane. Sans cela, ils ne se laissent pas photographier. Les femmes, elles,
se couvrent, en se teignant le corps avec un fruit rouge. La tribu Zo’e – quand j’y étais elle comptait 278 membres –
avait été perdue de vue pendant longtemps et retrouvée en 1982 par des missionnaires d’origine nord-américaine qui
voulaient les évangéliser. La Funai (Fondation nationale de l’indien) les a protégés. Les femmes connaissaient déjà leur image
par leur reflet dans l’eau. Elles ont toutefois convaincu l’organisation gouvernementale de leur laisser un objet apporté
par ces occidentaux : le miroir. Sur cette image, le fond du "studio" est déplacé à l’intérieur de la maison de la femme
qui est dans le hamac au premier plan"



Tommie Smith, John Carlos, Peter Norman, Poing levé aux Jeux Olympiques de Mexico - 1968 © Copyright John Dominis
© Sebastiao Salgado


© Sebastiao Salgado
... © Sebastiao Salgado




© Sebastiao Salgado
... © Sebastiao Salgado

LES LIVRES SUR SEBASTIAO SALGADO
 




© Sebastiao Salgado
... © Sebastiao Salgado


© Sebastiao Salgado
... © Sebastiao Salgado


© Sebastiao Salgado
... © Sebastiao Salgado






Ces fleurs vont vraiment
vous plaire et vous servir


Des fruits incroyables
mis en compote visuelle !
Jean-Paul Belmondo
Toutes les plus belles photos
La France si belle
est partie pour toujours

Paul Newman
The cool king

Cette girlfriend est magnifique
elle part pour le monde
Paul Walker la star
partie trop tôt
Vos cadenas d'amour
en photo pour l'éternité
Les plus belles photos de Pinterest
Des soldats de plombs
uniques et rares

Avions surpuissants
photos foudroyantes !
Ces supercars puissantes
côtoient les anciens bolides