facebook photogriffon

 

  Roger KASPARIAN

portrait de ROGER KASPARIAN
Roger KASPARIAN est Né à Paris en 1938, Fils d’un opérateur pour le studio Harcourt, il apprend sur le tas les techniques de la prise de vue.
 

Gene Vincent en chemise © Copyright Roger Kasparian
Gene Vincent en chemise © Copyright Roger Kasparian


Gene Vincent en live © Copyright Roger Kasparian
Gene Vincent en live © Copyright Roger Kasparian


Quels sont ses souvenirs des artistes de l'époque ? 
"Ils étaient neufs, comme moi. Ils étaient encore inconnus. Avec eux, je pouvais m'exercer, essayer de faire la meilleure photo,
sous le plus bel angle. Ils étaient malléables et peu habitués à faire face à l'objectif. J'étais très directif, je leur disais comment
et où se mettre. Je ne parlais pas anglais, et du coup c'était un peu compliqué avec les anglo-saxons. Mais j'ai quand même initié
Eric Burdon des Animals à la photographie, car il venait de s'acheter un appareil et ne savait pas s'en servir. Je me suis aussi
retrouvé seul dans une chambre d'hôtel avec Little Stevie Wonder à le "tripoter" pour lui faire comprendre de quelle façon prendre
la pose. Mon père était portraitiste donc je l'étais aussi. Les séances duraient toute une matinée ou un après-midi.
Au bout d'un moment, il arrivait que les artistes en aient marre. Ensuite, ils se sont professionnalisés, ils se sont mis
à gérer leur image, à prendre des imprésarios..."

"Je n'ai pas fait Bob Dylan, c'est mon grand regret", se désole Roger Kasparian. "Je ne comprends pas comment Dylan
a pu passer entre les mailles du filet car je faisais tout systématiquement. Y compris en jazz. J'ai fait John Coltrane, Duke Ellington,
Ella Fitzgerald, Thelonious Monk, Sony Rollins." Nos yeux s'écarquillent encore un peu plus. Ce n'est plus un butin sur leque
l il est assis mais un incroyable trésor de guerre. On comprend qu'avec les archives de ce photographe hyper productif, il y a
sans doute de quoi faire 10 livres et 25 expositions.

(Source : Laure Narlian /Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox)



Edith Piaf à l'Olympia - Paris - 1962 © Copyright Roger Kasparian
Edith Piaf à l'Olympia - Paris - 1962 © Copyright Roger Kasparian


The Kinks - Aéroport le Bourget - 1965 © Copyright Roger Kasparian
The Kinks - Aéroport le Bourget - 1965 © Copyright Roger Kasparian


Fréquentait-il es autres photographes de l'époque
comme Jean-Marie Périer ?
 

'Non, je n'étais pas des leurs. Je venais de la banlieue. J'étais complexé, je me disais qu'ils allaient me jeter. Je n'étais
pas soutenu par un magazine. Il fallait jouer des coudes, ruser en permanence pour obtenir des rendez-vous avec les artistes,
anticiper sans arrêt. Faire la photo qu'ils n'avaient pas. S'ils étaient tous d'un côté, je me mettais de l'autre pour offrir un autre point de vue."

(Source : Laure Narlian /Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox)



Françoise Hardy au Jardin des Tuileries - Paris - 1967 © Copyright Roger Kasparian
Françoise Hardy au Jardin des Tuileries - Paris - 1967 © Copyright Roger Kasparian


Françoise Hardy devant une boutique de fleurs - Paris - 1962 © Copyright Roger Kasparian
Françoise Hardy devant une boutique de fleurs - Paris - 1962 © Copyright Roger Kasparian


Françoise Hardydans son appartement du 9ème à Paris - 1962 © Copyright Roger Kasparian
Françoise Hardy dans son appartement du 9ème à Paris - 1962 © Copyright Roger Kasparian