facebook photogriffon

 

  Nicolas GUERIN

Nicolas GUERIN, est un photographe français.
 
 

 

Interview

Qu'il fasse de la mode, du portrait ou du nu, Nicolas Guerin ne cesse de nous émerveiller. Rencontre avec un photographe dont l'humour et le talent ne nous ont pas laissés indifférents.

01/Une phrase pour vous présenter ?
Nicolas Guérin photographie les vieux messieurs barbus en digital pour payer ses factures et des jeunes filles nues au polaroid pour perdre son temps...

02/ Comment décrieriez-vous la touche Nicolas Guerin ?
Joker ! je ne pense pas qu'elle existe. J'aime un certain type de lumière qui vient du passé peut-être.

03/ Vous vous êtes illustrés dans plusieurs styles (mode, portrait, nus), lequel vous amuse le plus aujourd'hui ?
Le portrait m'a longtemps fait vivre. Aujourd'hui, la mode et la pub prennent le relais... Mais la liberté est dans le nu, le face à face en huis clot... et c'est la mode qui peut parfois être le plus "amusant" quand les choses s'engagent dans le bon sens. C'est encore la question du contrôle : ce qu'on maitrise, ce qu'on ne maitrise pas... Il y a de la poésie dans l'aléatoire, mais une excitation et une force quand les choses s'organisent selon nos désirs... Le moment du portrait et le moment de la mode ne font pas ressentir la même émotion. Je n'ai pas besoin d'adrénaline, je ne cherche pas le stress, donc le travail au calme du studio me convient. Le plus beau c'est sans doute la séance de studio la nuit en silence...

04/ Vous avez photographiés les plus grandes stars du cinéma. Quelle est la plus grosse difficulté sur cette exercice ?
L'entourage de la star, et le fait d'être le 10 000ème photographe qu'elle rencontre !

05/ Une anecdote sur l'artiste qui vous a le plus ému, impressionné, énervé ?
Emu : Woody et Zhang Ziyi, pas pour les mêmes raisons.
Impressionné : Clint Eastwood et Marcia Cross.
Enervé : Moretti et De Palma. J'ai récemment photographié monsieur Yohji Yamamoto, et lui m'a à la fois ému et impressionné. J'ai un faible pour les gens timides qui n'ont pas envie de faire la photo mais qui font des efforts pour vous satisfaire. Modiano, Woody ou Miyasaki font partie de cette catégorie. Précieux !

06/ Quels photographes admiriez-vous quand vous avez commencé ?
Irving Penn,Helmut Newton, Guy Bourdin, Anton Corbjin, Annie Leibovitz... puis sont venus plus tard Sally Mann, Sarah Moon et Paolo Roversi, une autre approche de la photographie. Aujourd'hui je reste très impressionné par Gregory Crewdson, Desirée Dolron, ou Erwin Olaf. Meme si Mondino est sans doute celui qui sur la durée m'impressionne le plus, et qui aura accompagné, annoncé, devancé toutes les tendances depuis 20 ans.. Depuis que je regarde la signatures des photographes dans les magazines..

07/ Quels ont été vos mentors, les professionnels qui vous ont aidé à vos débuts ?
Aucun ! lol.. Je ne connaissais personne. J'ai débuté seul a 30 ans.. en lisant le mode d'emploi de l'appareil...

08/ Les photos ou la collaboration dont vous êtes le plus fiers et pourquoi ?
Oh ! séquence nostalgie alors :
Je pense que celle de Tim Burton au corbeau est particulière pour moi parce que c'est l'une des très rares fois ou j'ai réussi a emmener mon sujet exactement là ou je souhaitais l'emmener... dans un abandon et un songe. L'image de Clint, parce qu'elle a fait le tour du monde et qu'il y a sans doute une raison, une qualité particulière à cette image. Celle de Dennis Hopper aussi, à cause de la couv de Telerama affichée dans le métro et d'un tee-shirt D&G commémoratif... Que Lynch ait choisi mon image pour sa biographie aussi. Le livre est en évidence dans mon studio depuis 2 ans... je n'arrive pas a le ranger. C'est comme ma médaille d'or aux jeux olympiques.. la reconnaissance d'une qualité de travail par un cinéaste qui a beaucoup compté pour moi. Mais ma fierté c'est sans doute ces multiples rencontres avec Woody Allen qui est mon super héro de cinema et la couv de son livre de pièces de théâtre.. !!

09/ Qu’est ce qui est le plus difficile dans ce métier ?
D'évoluer, sans subir le diktat esthétique environnant... par exemple ne pas se mettre a éclairer comme Terry Richardson parce que c'est la tendance.. lui le fait bien, mais ça ne mérite pas forcément que je m'y essaye !

10/ Votre actualité, vos envies ?
L'actualité change chaque semaine, la je rentre de Berlin ensuite je pars a NYC, et Cannes arrive après. C'est lié au calendrier que je ne maitrise pas... Mais les envies et les projets eux sont moins éphémères ; une édition autour des auteurs de BD, en partenariat avec le musée de la bédé d'Angoulème, et une exposition de mes nus au polaroid quand je n'aurais plus de films en stock, comme un au revoir... Continuer a photographier la fille que j'aime le plus souvent possible, sans m'en lasser...et créer autour du studio une ambiance de partage autour de la photographie. Mes assistants ou anciens assistants sont mes amis proches, et les échanges avec ces étudiants me poussent sans cesse à évoluer.

11/ Un appareil photo fétiche ?
Celui de mes debuts, le mamyia RZ que j'ai gardé longtemps... Mais aujourd'hui ma petite chambre polaroid reste l'objet dont la manipulation m'excite le plus..

11/ Remerciements
La revue Positif, pour laquelle je travaille depuis 10 ans, fidèlement.

Source : www.obsessionphoto.com
Post by Georges Dos Santos - 2011/04/12

Vidéo concernant Nicolas Guérin