facebook photogriffon

 

  Jane BOWN
portrait de Jane Bown
Jane Hope Bown, Jane Hope Bown, née le 13 mars 1925 à Eastnor, et morte le 21 décembre 2014 à 89 ans, est une photographe anglaise. Membre de la Royal Photographic Society, elle était également distinguée en tant que membre de l'ordre de l'Empire britannique.

« Les photographes ne devraient être ni vus, ni entendus »


BIOGRAPHIE
Jane Bown est issue d'un mileu populaire. Elle est née le 13 mars 1925 en Angleterre dans la ville d'Eastnor, Herefordshire. Jane a eu une enfance heureuse, elle a été élevé dans le Dorcet par des femmes qu'elle croyait être ses tantes. Jane à l'âge de 12 ans, était en colère quand elle a réalisée que l'une d'entre elle était sa mère et sa naissance illégitime. En effet sa mère, infirmière privée était tombée malencontreusement enceinte d'un patient à sa charge. Jane n'a jamais connu le nom de son père. Cette découverte la propulsée dans la délinquance et elle a agit avec froideur envers sa mère.

A l'âge de 18 ans, elle travaille comme correctrice de tableau pour les opérations navales avec le WRENS, dont le rôle de Jane était de tracer l'invasion du jour J. cet emploi lui donna droit à une subvention pour son éducation. Elle a ensuite étudié la photographie au Collège Guildford sous Ifor Thomas.

A l'âge de 24 ans, après des études de photographie, Jane est mise en relation avec Mechthild Nawiasky grâce à Thomas, un éditeur d'images au Journal "The Observer". Nawiasky a ensuite montré le portefeuille de Jane Bown à l'éditeur David Astor qui était impressionné et lui a immédiatement fait une commande pour aller photographier le philosophe Bertrand Russell.
Le célèbre journal britannique est publié tous les dimanche. Elle travaillera toujours avec sa pellicule de 35 mm. Sa première commande sera de prendre un portrait du philosophe Bertrand Russel en 1949. Elle y travaillera jusqu'a sa mort en 2014, soit plus de 60 ans de carrière au sein de ce journal. Elle y photographiera quelques unes des plus grandes figures de notre siècle : Orson Welles, Samuel Beckett, Sir John Betjeman, Woody Allen, Cilla Black, Quentin Crisp, PJ Harvey, John Lennon, Truman Capote, John Peel, le gangster Charlie Richardson, le maréchal Sir Gerald Templer, Jarvis Cocker, Björk, Jayne Mansfield, Diana Dors, Henri Cartier-Bresson, Eve Arnold, Evelyn Waugh , Brassaï et Margaret Thatcher.
Jane était une star réfractaire. Elle ne préparait pas ses répétitions et en général, elle ne connaissait pas le sujet sur lequel elle allait travailler. Ses séances photos ne durait pas plus de 10 minutes, elle mettait en avant les personnalitées qu'elle prenait en photo, et ne parlait jamais d'elle, elle était discrète.

En 1954, Jane épouse Martin Ross, un pilote de chasse pendant la guerre. Ils auront trois enfants, Matthew, Louisa et Hugo.

Jane Bown a travaillé principalement avec le noir et blanc et a une préférence pour utliser la lumière disponible sur place. Jusqu'au début des années 1960, elle a travaillé principalement avec un appareil photo Rolleiflex. Par la suite, elle utilisera un reflex Pentax 35mm, avant d'utiliser un appareil photo Olympus OM-1, souvent en utilisant une lentille de 85mm.
Jane fait de vastes sorties de photojournalisme, en partant en reportage pour des séries de photos sur Hop Pickers, les expulsions de Greenham Common camp de la paix de la femme, la station de vacances Butlin, la Colombie-Mer, et en 2002, festival de Glastonbury. Son documentaire social et le photojournalisme était la plupart du temps invisible avant la sortie de son livre "Unknown Bown 1947-1967" en 2007.

En 2006, elle photographiera la Reine Elisabeth II à l'occasion de ses 80 ans.

En 2007, son mari Martin Ross décède.

Egalement dans cette même année, son travail de Greenham Common a été sélectionné par Val Williams et Susan brillant dans le cadre de Comment sommes-nous : Photographier la Grande-Bretagne, la première grande enquête de la photographie qui se tiendra à la Tate Britain.

En 2014, les administrateurs Luke Dodd et Michael Whyte publient un documentaire sur Jane Bown. "Regarder la lumière", avec des conversations de Jane Bown , parlant de sa vie et des entrevues avec ceux qu'elle a photographié et a travaillé avec, y compris Edna O'Brien, Lynn Barber et Richard Ashcroft.

Le 21 Décembre 2014, Jane Bown meurt à l'âge de 89 ans. Lord Snowdon rend hommage à son travail et la décrit comme «une sorte dde Cartier-Bresson anglais" qui a sue produire la photographie à son meilleur. Le film ne repose pas sur des trucs ou des astuces, c'est un enregistrement simple, honnête, mais avec un oeil habile et intellectuel.

LE MATERIEL UTILISE PAR JANE BOWN
Initialement l'outil privilégié de son commerce était le Rolleiflex, équipé d'une lentille Tessa. En 1964, elle avait obtenu son diplôme grâce à un appareil photo reflex mono-objectif (SLR). Elle travaillait dernièrement avec son appareil photo favori, un Olympus OM1. Pour les travaux à l'intérieur des paramètres étaient généralement les mêmes, une vitesse relativement lente d'obturation (1/60 de seconde) et une grande ouverture (f2.8), donnant une faible profondeur de champ.
Mais elle travaillait dans ses derniers jours avec son fidèle appareil photo qui avait plus de 40 ans de service.

PRIX ET RECOMPENSES
1985 - Membre de l'Empire britannique (MBE)
1995 -
Commandeur de l'Empire britannique (CBE)
2000 - Bourse honoraire de la Royal Photographic Society
2014 - Diplôme honorifique de l'Université des Arts Créatifs

LIVRES
1980 - The Gentle Eye
1986 - Women of Consequence
1987 - Men of Consequence
1988 - The Singular Cat
1991 - Pillars of the Church
1996 - Observer
2000 - Faces: The Creative Process Behind Great Portraits
2003 - Rock 1963-2003 (2003)
2007 - Unknown Bown 1947-1967
2009 - Exposures


Sources : Beaucoup de sources, retravaillées et mises en corrélation au niveau des dates et des événements, en essayant d'être au plus juste. Néanmoins si des erreurs subsistaient, n'hésitez pas à m'en faire part.

 
 

La photographie la plus emblématique reste celle du dramaturge Samuel Beckett, dont le visage ridé saisi à la dérobée
à la suite d’une répétition à Londres est photographié de manière sculpturale. © Jane bown
La photographie la plus emblématique reste celle du dramaturge Samuel Beckett, dont le visage ridé saisi à la dérobée
à la suite d’une répétition à Londres est photographié de manière sculpturale. © Jane bown


Bertrand Russell - 1949 © Jane Bown
B
ertrand Russell - 1949 © Jane Bown

LES LIVRES SUR JANE BOWN
 




Billie Whitelaw - 1969 © Jane Bown
Billie Whitelaw - 1969
© Jane Bown


Bjork - 1995 © Jane Bown
Bjork - 1995
© Jane Bown




Bridget Riley © Jane Bown
Bridget Riley © Jane Bown



Carl Ronald Giles - 1986 © Jane Bown
Carl Ronald Giles - 1986 © Jane Bown


« J'ai passé toute ma vie
sans me soucier du temps et de la lumière »



Cecil Beaton - 1974 © Jane Bown
Cecil Beaton - 1974 © Jane Bown



Dame Margaret Drabble - 1980 © Jane Bown
Dame Margaret Drabble - 1980 © Jane Bown






Des acteurs vraiment fous
vous dévoilent leurs engins !


Clint Eastwood le rebelle Ces crabes sont superbes
et vous les connaissez pas
Des photos d'animaux
incroyables de beauté !

Dubai comme vous ne l'avez
jamais vu de votre vie !

Des enfants trop mignons
prennent la pose
Ces hommes super-sexy
vons vous faire craquer
Statham en mode superforce

Des locomotives oubliées
revivent grâce aux passionés

Bill Gates en prison,
ce n'est pas une blague !
Des maisons qui volent
vous y croyez ?
Des photos incroyables prises
au bon moment