facebook photogriffon

 

  Eugène ATGET

portrait de Eugène ATGET - BNF
Jean Eugène Auguste ATGET, né le 12 février 1857 à Libourne et mort le 4 août 1927 (à 70 ans) à Paris) est un photographe français. Il est principalement connu pour ses photographies documentaires sur le Paris de la fin du XIXe et du début du XXe siècle.

(Photo : Portrait d'Eugène Atget réalisé par un photographe anonyme vers 1890).
 

43-- Coin -de la rue Arbre Sec côté St-Honoré - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF
43-- Coin -de la rue Arbre Sec côté St-Honoré - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF


44--coin-quai-des-orfevres-Paris-Eugene-Atget
44-- Coin du Quai des Orfèvres - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF


45--rue-de-labbaye-1898-Paris-Eugene-Atget
45-- rue de l'Abbaye - 1898 - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF


46--hotel-rue-du-regard-Paris-Eugene-Atget
46-- Hôtel dans la rue du Regard - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF


Paris, objet d'histoire : formation d'un discours
(par Guillaume Le Gall)

Une large partie du travail d’Eugène Atget a pour sujet le vieux Paris. Il répond en cela à une préoccupation qui lui est contemporaine et s’intègre dans une longue histoire des discours et des représentations sur la capitale, à travers laquelle le regard, de la vision panoramique à la vision rapprochée du détail, détermine la construction d’une représentation du paysage urbain parisien.  La perception de la ville comme objet d’histoire autonome s’est lentement élaborée à travers la littérature sur Paris. Certains font remonter cette nouvelle perception de la ville au Tableau de Paris de Louis Sébastien Mercier (1782-1788). Pour d'autres, cette période du discours sur Paris s’ouvre sur l’un des romans les plus marquants du XIXe siècle, Notre-Dame de Paris de Victor Hugo.



47--ile-st-louis-coin-quai-bourbon-Paris-Eugene-Atget
47-- Ile-St-Louis - Coin du Quai Bourbon - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF


48--rue-du-petit-pont-1906-Paris-Eugene-Atget
48-- rue du Petit Pont - 1906 - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF


Paris, objet d'histoire : formation d'un discours
Voir pour savoir (par Guillaume Le Gall)

Commencé en 1830 et publié dès 1831, Notre-Dame de Parisconstitue une nouvelle forme de connaissance sur Paris car, pour la première fois, la ville médiévale se conçoit comme une entité. Ainsi, la cité devient l’objet d’une description qu’Hugo ramène constamment à une autre entité, celle de la cathédrale. Par de nombreuses métaphores, l’ensemble de la ville médiévale se retrouve dans la totalité architecturale de Notre-Dame, comme si l’une devenait le modèle de l’autre, et vice versa. Dans ce roman, la description de Paris se construit à travers la mise en scène du regard, c’est-à-dire à travers le spectaculaire. En effet, le spectacle de cette totalité forme la base d’une fiction qui s’articule autour d’un jeu sur des temporalités variées. Peut-être faut-il voir cet ancrage dans le temps présent comme une conséquence des bouleversements de la physionomie de la vieille ville contre lesquels, au même moment, Victor Hugo s’insurge : « On veut démolir Saint-Germain-l’Auxerrois pour un alignement de place ou de rue ; quelque jour on détruira Notre-Dame pour agrandir le parvis ; quelque jour on rasera Paris pour agrandir la plaine des Sablons. Alignement, nivellement, grands mots, grands principes pour lesquels on démolit tous les édifices, au propre et au figuré, ceux de l’ordre intellectuel comme ceux de l’ordre matériel, dans la société comme dans la cité. »



49--vieille-epicerie-clement-rue-volta-Paris-Eugene-Atget
49-- Vieille épicerie Clément - rue Volta - Paris © Copyright Eugène ATGET / BNF